• Category Archives Article
  • Première bande étroite

    Bonsoir a tous,

    Une toute première image en bande étroite capturé de ma cour en zone de pollution lumineuse rouge.

    J’ai profité du beau temps qui sévis actuelle au Québec pour sortir le kit d’astro dans ma cour et de faire du Narrow Band (NB). Cela faisait quelque soirée test que j’effectuais pour trouver mon temps de pose.

    Alors les 16 17 septembre dernier j’ai tout installé et programmé ma séquence dans SGP, la cible NGC6888.

    Je vous présente donc ma version de NGC6888 en NB avec la palette HOS (R=Ha, G=OIII et B=SII).

    NGC6888_NB_HOS

    De Francois Tasse: Telescope Skywatcher Quattro 250 CF f/4, focal de 1000mm, monture Skywatcher NEQ6 Pro, OAG Orion Star Shoot sur ZWO OAG, Ha 7 images de 1200 secondes, OIII 7 images de 1200 secondes, SII 7 images de 1200 secondes, exposition total de 7 heures 0 min. RAW calibré avec bias(200), darks(100) et flats(25). ZWO ASI1600MM-C, température du Capteur, -20°C, gain à zéro. Acquisition autonome avec SGPro. Pré-traitement et traitement: PixInsight, Images capturées le 16 et 17 sept 2017 , de Blainville, QC (zone de pollution lumineuse rouge).


  • Eclipse Solaire

    Le 21 aout dernier nous avons eu une éclipse partiel du soleil, au Quebec.

    j’en ai donc profiter pour faire quelque photo, avec mon DSLR et une lentille de 300mm f/4 + filtre solaire Baader et avec mon télescope muni aussi d’un filtre solaire Baader fait maison de 2po, que je fixe sur le bouchon qui ce trouve sur le couvercle du télescope. Quelques photos de mon setup. Je dois aussi dire que j’avais monté et aligné mon télescope la soirée du dimanche soir (20 aout).

     

    Alors je vous présente 2 images prise au maximum, de l’éclipse. Première photo prise au DSLR et la deuxième prise au télescope. Également je joint le lien d mon timelapse, que j’ai réaliser avec 1749 photo prise au télescope.

    Maximum de l’éclipse prise au DSLR + lentille de 300mm.
    Maximum de l’éclipse prise au télescope.

    Bon visionnement.


  • La petite histoire de mon OAG

    Tout à commencer par un beau soir d’hiver après la réception et la configuration de ma camera ASI1600MM-C de ZWO. J’ai dû sortir mon kit d’astronomie pour faire quelque test, vous savez… Valider le focus, valider que tout marche avec les différents softwares… Étant aussi rendu avec une roue a filtre et des filtres a bande étroite… Je me devais de faire des tests de longue exposition avec mon kit. Par le passé j’avais fait une image IC1848 avec ma Canon T3i + un filtre Ha avec de très bon résultat, autant l’image que la rondeur de mes étoiles (donc le guidage était selon mes log files très bon).

    Après avoir effectué mes soirées de tests, je me suis rendu compte que certaine étoile était pas tout à fait ronde, par contre mes log files de guidage était vraiment exceptionnel ! Oui oui exceptionnel et ça va devenir important dans l’histoire. Je parle donc de cela avec Yanick et je lui partage mes log files. Quelque jour plus tard, Yanick me revient en me disant « Wow Frank, ton guide est exceptionnel… Mais tu sais quoi… Ça ce peux pas ! Car quand trop exceptionnel, cela veut dire que ça ne guide pas comme ça devrais !!! »

    En passant je guide mon télescope un Skywatcher Quattro 1000mm f/4 avec une Starshoot de Orion et un Miniguide scope de Orion aussi de 162mm f/3.2, donc un ration de 1:8,54 et le meilleur étant sous 1:4)

    Je devais remédier à mon problème et descendre le ratio… Je me suis mis à regarder ce qu’il y avait sur le marché, Guide scope de Orion 60mm (240mm focal) ou plus gros… Puis un grain de sable arriva dans l’engrenage…. Le OAG… Le Off Axis Guider, est une bague avec un prisme (en rouge) qui se positionne entre la roue a filtre et le télescope… L’image de guidage est prise par un petit (vraiment petit) prisme ce qui en fait la solution presque parfaite mais avec un champ d’étoile très réduit ! Certain dirons un ration de 1:1 mais pour un gars comme Yanick les fractions compte… Donc un ration de 1:1,38. (En jaune le capteur de la ASI1600MM-C, en rouge le Prisme et en vert l’ouverture de 36 mm du filtre , ici le LUM)

     

    Alors je me suis commander une OAG de ZWO pour une meilleure intégration avec mon ensemble caméra / roue a filtre également de ZWO. Après quelle jour d’attente, j’ai reçu mon OAG. LE soir même j’ai assemblé le tout et je faisais mes calcul… Petit bémol je dois avoir 55mm entre le capteur de la caméra et mon coma correcteur de Baader. Je n’y suis pas arriver simplement que je pensais, j’ai dû contacter le vendeur ! Je lui ai fait parvenir un message texte via Messenger de FB et à ma grande surprise le dimanche en soirée j’avais ma réponse. Alors j’ai tout remanier les bague d’adaptation et tout pour finalement arriver à 55mm. Alors GO on test et on fait le focus…

     

    J’ai ouvert ma porte de garage car tout mon kit était monté dans le garage et je me servais d’une céramique qui retiens un fil d’Hydro-Québec sur un poteau. Une fois le focus de la caméra imageur, je me suis attaqué au focus du guider. Il faut dire qu’il n’y a pas de focusser comme sur un télescope mais vis et devis pour faire coulisser le guider. Malheureusement je n’y suis pas parvenu, il me manquait environs 5mm de back focus. Alors ça me prend une bague d’espacement qui visera entre le tube de 1,25 po et le guider… Ou vais-je trouvé ça a 23 :00 un dimanche soir… Je me résigne donc à attendre le lundi matin et téléphoner à nos place d’astro.

    Lundi matin, je suis sauvé, LMDA ont une bague de 7,5mm je pourrais donc aller chercher la bague l’installer et continuer, donc au lieu d’être au max back focus, je serai un peux plus in, ce qui est bien.

    Nous sommes rendu a 6 jours après la réception du OAG… Jeudi soir je reviens de LMDA et il fait beau… alors GO j’install ça! En moins de 15 min via le garage et en pointant toujours la céramique, le focus de la camera imageur est super ainsi que le guider. Ok, j’le fais, je démonte tout et re-monte le tout dehors pour tester live… 45 min plus tard je suis up and running… Je pointe un objet, et je regarde via PHD2… merde je vois rien ! Alors je joue avec le focus et up une belle image apparaît dans PHD2, mais plus rien dans la camera imageur… je valide… j’ai 5mm de trop en back focus… (car quand j’ai tout monté la caméra, le OAG, la roue a filtre et le guider, la distance entre le prisme et l’imageur dois être égale à la distance entre le prisme et le capteur du guider… ) Je démonte le guider, enlevé la nouvelle bague de 7,5mm, remet la caméra imageur au focus et là encore vis/de vis pour faire le focus du guider… En 10 min, je suis parvenu à avoir un bon focus. Je pars des tests de guidage… Mais là je trouve pas d’étoile pour le guidage, rien ne marche… J’entre tout ! Je me dis que je vais tout retourné et au pire, ça sera autre choses qui dort sur la tablette.

    Yanick, me demande le vendredi comment les tests ont été et si vraiment tout était mieux… Je lui ai tout expliquer et il me demande ou pointais-tu lors de tes tests ? Ben j’étais proche de la polaire, et je ne trouvais pas d’étoile… Il m’a souligné que dans cette région que c’était pas mal normale de ne pas avoir beaucoup d’étoile et que je devais tester ailleurs, une autre région.

    Le vendredi soir profitant encore d’une pas si pire soirée, j’ai tout ressortie et cette fois, yes j’ai des étoiles. Alors je peux enfin tester le guidage et wow le guidage est sur le « KOSH ».

    Depuis le début de l’écriture de cette article et la parution final, j’ai testé ce que pouvais me donner mon kit avec mon guidage… Bien voilà que mon kit peut me donner des 30 min (1800 secondes) en Ha en pleine zone de pollution lumineuse rouge. Voyez pas vous même le résultat.

     


  • VOS horizons dans VOS logiciels planétariums

    Allo,

    Depuis plusieurs années déjà je me proposais de faire cet article. Et bien voilà. Voici comment insérer vos propres images d’horizons dans SkySafari pour iOS ou pour Mac OS, ainsi que dans Stellarium. Vous trouverez au bas de cet article, quelques images pour SkySafari et archives zip pour Stellarium, prêtes à être utilisé.

    Capturez votre horizon et sauvegardez dans le format adéquat:

    • Vous aurez besoin d’une photo « sphère » 360°. Je vous recommande d’utiliser un téléphone intelligent ainsi que l’application Street View de Google. Cette dernière inclut une fonction « caméra à 360° » qui fournira exactement le fichier requis. N’oubliez pas de commencer la capture de votre « sphère » par le sud. L’application devrait automatiquement utiliser la boussole interne de votre téléphone pour assurer une bonne précision d’alignement.
    • Une fois l’image générée, vous aurez besoin de rendre le ciel « transparent », de convertir l’image en format PNG supportant la transparence, ainsi que de réduire la taille de l’image à 1024 x 2048 ou 2048 x 4096. SkySafari supporte très bien les images de haute résolution, mais Stellarium encourage les images de plus basse résolution tel que 1024 x 2048. La porté de cet article n’inclut pas comment faire cette opération. Par contre, je vous donne comme piste de solution que vous pouvez utiliser Pixelmator, Photoshop, Gimp ou bien l’application native « Aperçu » dans Mac OS;
    • SkySafari importe directement ce fichier PNG donc pas besoin d’autre chose;
    • Par contre, pour Stellarium, vous aurez besoin d’un fichier .ini décrivant comment utiliser cette image. Vous trouverez ici des instructions pour générer ce fichier. De plus, le fichier PNG et .ini devra être compressé dans une archive ZIP.

    SkySafari pour Mac OS:

    • Ouvrir SkySafari;
    • Sélectionnez l’onglet Horizon;
    • Sélectionnez « As realistic image » et cliquez le bouton « + »
    • Sélectionnez votre image.

    SkySafari pour iOS:

    • Pour iOS, vous aurez besoin de passer par iTunes et votre ordinateur pour pousser le fichier vers votre « iPattente ». Donc, branchez votre « iDevice » et lancez iTunes sur votre ordinateur;
    • Dans l’interface d’iTunes, vous devriez voir l’icône de votre iDevice. Sélectionnez là;
    • « Apps » de la barre à gauche;
    • Déroulez cette page jusqu’au bas. Ne vous faites pas berner, il y a beaucoup plus de choses que les « Applications installées sur votre iDevice » dans cette interface;
    • Au bas de la page, vous devriez avoir une section « Partage de fichier ». Dans la liste des applications, sélectionnez « SkySafari ». L’interface vous montrera les fichiers relatifs à SkySafari présentement sur votre iDevice;
    • Cliquez sur le bouton « Ajouter » au bas à droite et sélectionnez votre fichier d’image en format PNG;
    • Dans certains cas, vous aurez besoin de « synchroniser » votre appareil en cliquant le bouton à cette fin en bas à droite;
    • Le fichier est maintenant disponible et vous pourrez le sélectionner sous la section « Horizon and Sky » dans les « Settings » à l’intérieur de l’application sur votre iDevice.

    SkySafari pour Android:

    • Encore plus simple puisque vous n’aurez pas besoin de passer par iTunes;
    • Envoyez-vous l’image par moyen quelconque (Ex.: par courriel);
    • Dans ce courriel, tapez le fichier d’image, et sélectionnez « ouvrir avec, SkySafari »;

    Voici quelques horizons que j’ai accumulés. Je vous encourage FORTEMENT à m’envoyer vos images et paquets si vous désirez contribuer à cette liste.

    Description

    Format

    (PNG pour SkySafari et ZIP pour Stellarium)

    Club d’astronomie Bois de Belle-Rivière-Mirabel (CABBRM) PNG     ZIP
    Observatoire de la pourvoirie Saint-Zénon PNG
    Painted Pony Resort, Rodeo, NM, USA PNG

    Et à titre de « teaser », voici un aperçu de la vue qu’aura mon nouveau pilier à télescope chez moi.  Oui, oui, l’horizon n’est pas très bon. Mais c’est le prix à payer pour avoir le privilège d’habiter près d’une très belle forêt. Au moins, mon horizon du est-sud-est à l’ouest est bien dégagée.

    Et voici une vue de l’observatoire au Club d’astronomie Bois de Belle-Rivière-Mirabel (CABBRM)


  • ACAIQ 2017 – Atelier PixInsight Intermédiaire et Avancé

    Encore cette année, une cinquantaine d’astronomes de toutes sources se sont réunis à Saint-Hélène-de-Bagot pour assister aux Ateliers et Conférences en Astro-Imagerie du Québec (ACAIQ). La salle était à capacité. Les participants semblaient être bien content.

    J’ai eu le privilège de donner l’atelier de PixInsight Intermédiaire et Avancé. Pour la première fois, ce n’était pas Martin Magnan qui la donnait. De gros souliers à chausser disons!

    Voici les vidéos de ces ateliers:

    Voici une liste de lecture continue:

    Et voici les 3 parties séparées:
    Partie 1 – Extrait de dimanche AM:

    Partie 2 – Traitement cométaire extrait de samedi soir

    Partie 3 – Rehaussement de grandes structures rouges extrait de samedi PM

     

    Voici enfin les “slides” de la présentation en fichier HTML:
    En espérant que ces vidéos vous soient utiles, n’oubliez pas de cliquer « J’aime » et de laisser des commentaires.
    Cordialement,
    Yanick

  • Il est temps de commander votre calendrier Astro-Knightz 2017!

    Bonjour à tous!

    Ce temps de l’année est arrivé! Mes collaborateurs et moi sommes à faire la dernière touche aux montages. Je peux vous dire que le calendrier 2017 en est un exceptionnel. Beaucoup de travail et de passions dans ces images.

    Le prix est le même que l’an dernier soit 18$ en personne et 22$ en livraison par la poste, partout au Canada.

    Notre calendrier commence à être renommé. L’an dernier, des exemplaires ont été fièrement livrés aux États-Unis, au Brésil et même en Australie!

    Vous avez jusqu’au 27 novembre pour nous communiquer votre commande. C’est à cette date que la commande est passé à l’imprimeur.

    Nous acceptons les paiements par PayPal, par transfert d’argent par courriel Interac et en argent comptant. Pour passer votre commande, veuillez simplement laisser un commentaire à cet article, ou pour le faire en privé, cliquez « Nous rejoindre » en haut à droite et envoyer nous un message privé.

    Pour avoir une idée des images que vous y trouverez, voici la page d’endos du calendrier.

    Page de dos Calendrier 2017
    Page de dos Calendrier 2017

  • Une solution à votre problème de consommation ;-)

    Tous les astronomes ont un problème de consommation. Cette phrase pourrait probablement faire sourire plusieurs non-initier, mais les astrophotographes savent de quelle consommation je parle, celle d’électricité DU POUVOIR!!!!

    L’astrophotographe qui opère à partir de batteries, même débutant, se retrouve assez rapidement confronté à ce problème. Spécialement ceux qui aime bien passer plus d’une nuit comme aller faire du camping astro au Lac Écho ou encore celui allant camper plusieurs nuits au parc de La Vérendrye. Pour ma part, un de mes très bons amis, Éric Labelle, a un magnifique chalet sur la Baie Atibenne du réservoir Kempt. Magnifique ciel bien noir, sans pollution lumineuse. Mais qui dit un beau chalet isolé comme ça dit, pas d’électricité. Donc, comment y passer une semaine?

    Je crois avoir trouvé une bonne solution : L’énergie solaire.

    À travers le temps, mon équipement s’est raffiné, chaque mise à niveau ajoutant un peu plus d’énergie consommée. Beaucoup de choses consomment :  Monture, chauffage pour prévenir l’apparition de buée sur la lame de Schmidth ainsi que sur la lunette de guidage,  caméra ASI1600 MC Cool refroidi à -20°C,  ordinateur près de l’ordinateur, routeur sans fil permettant le contrôle à distance, iPhone, iPad, MacBook Pro, etc. La consommation d’une nuit pour moi peut se situer autour de 57Ah. C’est donc très difficile pour moi d’opérer plusieurs nuits sur une batterie à décharge profondes. En passant, vous pouvez calculer qu’une batterie à décharge profonde étiquetée 115Ah ne possède qu’environ 80-85Ah au max. Si vous utilisez plus, vous allez la tuer. Conclusion : la recharge est obligatoire.

    Plusieurs utilisent leurs automobiles pour recharger. Mais faire tourner le véhicule pendant plusieurs heures pour recharger mes batteries ne me plaisait pas. L’idée d’une génératrice ne me plaisait pas non plus. J’aime le c-a-l-m-e de la nature. Je n’aime pas l’idée d’entendre une génératrice à essence qui ronronne durant toute la journée.

    Panneau solaire déployé sur la remorque permettent aussi de garder la remorque à l'ombre.
    Panneau solaire déployé sur la remorque permettent aussi de garder la remorque à l’ombre.

    J’imaginais plus ne RIEN avoir à faire pour que les batteries se rechargent d’elles même dès le petit matin. Une idée s’impose, un panneau solaire sur le dessus de la remorque.

    J’ai fait beaucoup de recherche sur le sujet. La génératrice solaire possède 3 composantes : le panneau solaire, le contrôleur de recharge et la batterie. Pour ma part, je voulais recharger une nuit de consommation en environ 5 heures. Soixante Ah à 12V se traduit par une consommation de 720Wh (60Ah*12V=720Wh). Un panneau de  144Watts serait donc suffisant. Par contre, il y a toujours autre chose : une glacière à faire rouler, un laptop secondaire, un ami dans le pétrin, un ciel avec passage nuageux. Un panneau de 230W me semblait donc plus opportun. Mon panneau de 230W fait 5.5 pieds par 3.3 pieds. Parfait pour le toit de ma remorque (4×6). J’ai trouvé ce panneau, fait ici à Saint-Laurent et vendu chez Addisson. Un court appel au manufacturier me confirme que ce panneau est parfait pour l’application. Sa rigidité permet le montage sur le dessus d’une remorque et sa résistance à l’impact direct d’un caillou est de plus de 160km/h. Fantastique. Pour ceux se demandant, oui, mais monochristalin ou polycristallin. La réponse est : ça dépend de l’espace. Le monocristallin est légèrement plus efficace, et sera donc un peu plus petit et léger. Par contre, on parle d’une différence de moins de 20-30% en superficie. Dans mon cas, j’y ai été pour le moins cher : le polycristallin. Ce qui importe le plus c’est la puissance en Watts.

    Deuxièmement : le contrôleur. Ici, il y a une chose à bien savoir. Il y a deux types de contrôleurs. Le MPPT et le PWM. Le premier est l’équivalent d’un chargeur intelligent. Par opposition, le chargeur PWM est l’équivalent d’un interrupteur. Une switch comme on dit. Le contrôleur MPPT saura optimiser la puissance du panneau solaire pour répartir la puissance à la recharge optimale ds batteries. Il travaille particulièrement bien si le voltage du panneau est de beaucoup supérieur au voltage des batteries à charger. Mon panneau est un 24V. Il peut être utilisé pour la recharge de batteries 24V ou 12V. Initialement, j’avais fait l’achat d’un contrôleur PWM et j’ai été très déçu de ce qu’il pouvait tirer de mes panneaux. La recharge était de 8A au maximum, en plein soleil. J’ai changé mon PWM

    Montage intérieur de la remorque. De gauche à droite: Contrôleur MPPT de 30A, Boite de distribution maisons avec circuits protégé par fusible ATO, en haut un routeur WiFi, onduleur 4000W pcq du 110V AC, c'est pratique, et détecteur de CO2 et monoxide de carbone pcq j'utilise ma remorque pour dormir..
    Montage intérieur de la remorque. De gauche à droite: Contrôleur MPPT de 30A, Boite de distribution maisons avec circuits protégé par fusible ATO, en haut un routeur WiFi, onduleur 4000W pcq du 110V AC, c’est pratique, et détecteur de CO2 et monoxide de carbone pcq j’utilise ma remorque pour dormir..

    pour un modèle identique, mais MPPT et la quantité d’Ampère appliqué à la batterie est passée de 8A à 14-15A. Je souligne que pour que le contrôleur MPPT fonctionne mieux, ça lui prend un panneau de 24V pour des batteries de 12V. Mais au final, la puissance sera la même. À noter qu’un autre avantage à avoir

     

    un panneau 24V vs 12V se traduit par le fait qu’au besoin, on peut aisément éloigner le panneau de contrôleur (Ex : remorque à l’ombre et panneau au soleil). À puissance égale, la grosseur du fil requise entre le panneau et le contrôleur sera réduite. À titre comparatif, un fil de calibre 10 pourra conduire 230W de puissance sur 30 pieds avec une baisse de tension de moins de 2.6% alors qu’un fil de calibre 4 (qui coute la peau du c#$) sera nécessaire pour conduire  la même puissance. Le choix est clair: 24V, point final.

     

    Le contrôleur et le panneau ayant été couverts, je m’attarderai brièvement à la batterie. Ici, je n’ai pas réinventé la roue. Le meilleur marché ici est la batterie à décharge profonde disponible à certaines périodes de l’année chez Costco ou à longueur d’année pour un peu plus cher chez WallMart. 12V. Exactement ce qu’il nous faut pour faire rouler à peu près tout les montures et accessoires en astro. Mise-à-jour: [Après 7 cycles de charge-décharge, la batterie Wallmart a perdu 50% de sa capacité. L’affichage indique 90Ah en test de décharge 20h. Mes tests ont corroboré à 82.5Ah au premier cycle, pour descendre abrubtement à 60 puis 45Ah. Mon expérience démontre que la Costco 115Ah vas rester autours de 70Ah pendant plus d’un an d’utilisation. Mais vue que Costco ne la tient pas toujours, ma prochaine batterie sera probablement une BigRed ou une Trojan de chez Batterie Expert.]

    Dans mon cas, une composante TRÈS importante demeure à décrire : Le support. Comment faire tenir le panneau solaire sur la remorque et permettre son inclinaison selon les saisons? Ici, j’ai trouvé LA perle rare. J’aimerais souligner le travail EXEPTIONNEL et extrèmenet ingénieux d’un passionné :  Patrick de chez RT Machiniste à Saint-Jérôme.

    This slideshow requires JavaScript.

    Pour un prix acceptable, il m’a fait un support sur mesure pour le toit de ma remorque. Tout fonctionne au poil et je peux incliner le panneau à l’angle idéal selon la saison.

    Voici donc en bref tout l’équipement pour le projet :

    –       Panneau solaire 230W/24V ainsi que fil pour panneau solaire acheté chez Addisson

    –       Contrôleur 30A MPPT acheté chez [inséré ici info de contact]

    –       Batterie 115Ah à décharge profonde de chez Costco

    –       Support de toit de remorque et support de boite de batterie fait sur mesure fait par RT Machiniste

    –       Fil d’extension souple de 30 pieds de calibre 10 à deux brins commandé chez LUMEN à Saint-Jérôme

    –       Boite de jonction avec interrupteur permettant de facilement couper temporairement le panneau solaire (requis pour débrancher la batterie) [LUMEN];

    Certains diront : « l’énergie solaire ne fonctionne pas toujours. En effet les nuages viendront réduire l’efficacité de production. Mon expérience ici me démontre que la combinaison panneau 24V et contrôleur de charge MPPT optimise la production dans ces conditions non idéales. En effet, malgré un couvert nuageux complet, sans pluie, les batteries venaient à bout de se recharger en un peu plus de temps. Nous sommes chanceux également d’avoir un passe-temps qui nécessite un ciel dégagé. L’astronomie est en fait parfaitement complémentaire à l’énergie solaire.

    J’ai finis d’écrire ces mots en regardant les ombres s’allonger autour de moi. Le soleil descend doucement sur le lac et le ciel d’automne d’un azur profond présage d’une belle nuit dégagée. Et malgré la nuit d’opération de la nuit dernière, toutes mes batteries sont chargées à bloc!

    This slideshow requires JavaScript.

     


  • M31 en Mosaïque

    Bonjour,

    Le 3 septembre dernier j’ai fais une petite sortie d’une nuit dans la région du Mt-Tremblant. J’y ai également trainer mon ami Yves qui n’avait pas encore trouvé la sortie de ca caverne!!! Disons que son hibernation a été plus long que d’autre! (LOL!!!) Mais bon il a su nous épater encore une fois avec une très belle image.

    Pour ma part, je me suis attaquer a M31, mais c’est un objet quine cadre pas en une seule image a ma longueur focal de 1000mm. Depuis l’hiver dernier, j’utilise Séquence Generator Pro (SGPro), de Main Séquence Software. J’ai ajouter également l’option Mosaic and Framing Wizard. Qu’est ce que ca mange en hiver… bien ca permet de prendre un grand objet comme M31 et puis de le faire en plusieurs image ou tuiles. Chaque tuiles représente une évènement pour ma séquence créé. Le logiciel calcul donc les coordonnées de pointage pour ma monture. Il ne me reste plus que de déterminer mon ISO, temps d’exposition. Il est certain que ca demande un peux plus que ca, mais je garde ca simple car je veux finir par vous présenter mon image…

    Donc voici ce a quoi ressemble l’image qui me sert pour monté ma séquence:

    M31 mosaïque SGPro

    Vous remarquerez que j’ai fais pivoter a 180° l’image pour quelle soit représentative de mon image. Également chaque # de photo représente une tuile/evenement pour ma séquence.

    Donc la nuit du 3 au 4 septembre, j’ai capturer M31, 12 images de 5 minutes par tuiles, pour un total de 72 images. Je peux vous dire que j’ai eu le plaisir de défricher la trail comme on dit!! Je suis le premier du groupe a avoir fait une mosaic du début a la fin. Je peux vous dire que c’est un travail ardu et parfois découragent!

    Voici donc M31 en Mosaïque, avec un field of view de 3d 3′ 33,2″ X 1d 29′ 17,5″ Un grand champ!

    M31 Galaxie d'Andromède
    M31 Galaxie d’Andromède

    De Francois Tasse: Telescope Skywatcher Quattro 250 CF f/4, focal de 1000mm, monture Skywatcher NEQ6 Pro, auto-guider Orion Star Shoot sur Orion mini-guider de 50mm, 72 images de 300 secondes, exposition total de 1 heures. RAW calibré avec bias(200), darks(100) et flats(40). Canon T3i dé-filtrer, ISO 100, Plate solving avec Astro-Tortilla, SGPro. Température extérieure, 8°C. Pré-traitement et traitement: PixInsight, Images capturées le 2016-09-25 , du Mt-Supérieur, QC (zone de pollution lumineuse vert foncé).


  • M101 Galaxie du Moulinet

    Lors de ma petite expédition de deux nuit dans le Parc de La Vérendry les 5 et 6 mai dernier avec deux bon amis Yanick Bouchard et Normand Demontigny, j’ai eu le plaisir de renouer avec un ciel très noir! Qu’elle différence d’imager sous un ciel si merveilleux.

    Ce fût un séjour vraiment extra-ordinaire! La météo a été des plus chaude pour cette période de l’année. Le sol étais extrêmement sec, ça aussi rarement vue ça au début mai.

    Je vous partage ce que je crois être ma plus belle astrophoto à ce jour. Je vous présente donc M101, la Galaxie du Moulinet ou Pinwheel Galaxy, à 22,8 Millions d’année lumière de nous. Cette image ce compose de 77 images de 5 minutes pour un temps total de 6 heures 25 minutes d’intégration. ISO200, Canon T3i défiltré. Tout le traitement avec Pixinsight. (2 images, du même objet, je vous fournis une version annoter de se qui ce trouve dans cette région du ciel)

    *** Une mention toute spécial a Yanick Bouchard, mon mentor en traitement d’image sous PixInsight. J’étais bloquer depuis un bon moment et parfois il faut se rendre à l’évidence que quelque choses cloche. Alors Yanick a eu la patience encore une fois, de me réexpliquer certaine fonction que je ne maitrisais pas bien, et il a eu la gentillesse de m’enseigner de nouvelle façon de faire. Merci mon ami !

    M101 Galaxie du Moulinet
    M101 Galaxie du Moulinet

  • M86 – Markarian’s Chain

    Salut a tous,

    Cela fait un moment que je n’ai pas poster un image! En fait, j’ai mis pas mal de temps pour optimiser mon setup d’astre-photo.

    Alors voici ma petite dernière capturer sur deux nuits.

    M86 - Markarian's Chain
    M86 – Markarian’s Chain

    de Francois Tasse: Telescope Skywatcher Quattro 250 CF f/4, focal de 1000mm, monture Skywatcher NEQ6 Pro, auto-guider Orion Star Shoot sur Orion mini-guider de 50mm, 127 images de 120 secondes, exposition total de 4:14 heures. RAW calibré avec bias(200), darks(100) et flats(40). Canon T3i dé-filtrer, ISO 100, Plate solving et acquisition avec Sequence Generator Pro. Température extérieure, 0°C. Pré-traitement et traitement: PixInsight, Images capturées sur deux nuits, les 2016-03-26 & 2016-04-14, de Blainville, QC (zone de pollution lumineuse rouge.