Robofocus – Outil flexible de mise au point automatisée

Bonjour à tous,

François m’encourage (notez le mot « encourage ici ») depuis déjà un bout à écrire à propos de l’utilisation d’un robofocus que je fais avec des lentilles caméra conventionnelles.  Et bien voici.

Il y a plusieurs produits sur le marché pour automatiser ou motoriser la mise au point d’un télescope.  Lors que j’ai choisi le mien, je voulais quelque chose en mesure de se monter sur un mécanisme régulier de télescope de type Schmith Cassegrain, mais également en mesure de pouvoir être monté pour automatiser la mise au point d’une lentille caméra. Le robofocus est parfait pour ça. Voici mon montage:

De haut en bas, vous avez:

  • Lunette guide 50mm Orion avec caméra Starshoot;
  • Lentille 70-200mm de Canon; avec caméra ASI 1600MC COOL;
  • Moteur Robofocus avec courroie monté sur bague de mise au point de la lentille;
  • Contrôleur Robofocus.

Pour ceux intéressés par cet assemblage, le numéro de produit incluant la longue courroie, le moteur, le contrôleur, ainsi que les briquettes d’assemblage, vis, etc. est inclus dans le montage « Mandel Setup – Full RF3 System, Part # RF3M. Le tout se détaille 495$ et ça inclut le contrôleur à 330$.

Dans mon cas, j’avais déjà un contrôleur, j’ai donc contacté le manufacturier directement et Jeremy de chez Robofocus a été très gentil en me faisant un assemblage maison.

En plus d’être compact, facile à assembler et facile d’opération, ce montage permet une automatisation complète de la mise au point. Personnellement, j’utilise Sequence Generator Pro (SGP) qui prend tout le processus de capture en charge, incluant la mise au point automatique. Pour votre information, après expérimentations, les paramètres que j’utilise pour le robofocus monté sur une bague de lentille est un « backlash » de 10 unités et un « step size » de 6 unités.

Pour faire une mise au point, SGP capture des images successives en prenant soin de bouger la position du focusseur entre chaque itération.  À chaque fois, le logiciel calcul le demi-rayon de flux, dit en anglais: Half Flux Radius (HFR). Cette mesure est un indice de la grosseur des étoiles trouvées dans l’image.  Plus petites sont les étoiles, plus bas est le HFR moyen d’une image et plus proche de la mise au point on se trouve.  Voici donc un petit vidéo montrant une routine de mise au point automatisé sur le montage ici représenté:

En espérant que cet article vous sera utile, n’oubliez surtout pas de nous laisser des commentaires.

Si vous trouvez que ce blogue est informatif et distrayant, notez que vous pouvez être avisé d’une publication automatiquement en remplissant la section « Abonnez-vous à ce blog par e-mail » que vous trouverez à droite.

Je vous souhaite des cieux dégagés et bien sombres!

Yanick


11 Responses to Robofocus – Outil flexible de mise au point automatisée

  1. Avatar François Tassé
    François Tassé says:

    Belle article très interessante! Oui oui j’ai juste encourager…. toujours cool ce genre de setup. Merci de partager.

    • Avatar Thomas Brancaccio
      Thomas Brancaccio says:

      Sacré montage dis moi. Cela ne pose pas de problème au niveau du poids total?
      J’ai opté pour une solution plus compacte avec le robot hsm sui se fixe sur le porte oculaire directement avec le feather touch comme je te l’avais dis.
      Le seul problème c’est qu’avec sgp je ne trouve pas le résultat très probant au niveau de mon focus.en le debrayant j’obtiens de meilleurs résultats en précision.

      • Avatar Yanick Bouchard
        Yanick Bouchard says:

        Bonjour Thomas,
        Sans avoir pesé précisément, le montage fait environ 5 kilos et demi. Ce n’est pas grand-chose sur la capacité de la monture CGEM de 19.5 kg. Comme tu vois sur l’image, je balance avec un contrepoids de 5kg à mi-distance. Donc, la monture ne sent pas grand-chose. Cette même monture support mon EdgeHD 925 et hyperstar d’habitude.
        Si tu ne trouves pas le résultat probant, c’est probablement que les paramètres de compensations de backlash, les paramètres de step, ainsi que le temps d’exposition nécessitent d’être optimisé. En premier, un temps d’exposition pour voir de bonnes étoiles. Deuxièmement, les deux premiers points doivent clairement descendre. Si la pente entre le premier et le deuxième n’est pas en ligne avec le 3e, c’est qu’il y a un backlash qui nécessite n’être compensé. Un autre indice est que si l’image de confirmation te donne un HFR toujours plus haut que celui escompté, le backlash. Troisièment le step size doit être assez grands pour qu’en environ 7 à 9 points, l’étoile identifiable passe d’un bout à l’autre de la mise au point. Envoie-moi un log de routine de mise au point et je pourrais t’aider.
        Merci beaucoup pour l’intérêt Thomas!

  2. Avatar Denis Labelle
    Denis Labelle says:

    Salut Yanick, c’est effectivement très intéressant. Dis-moi, dans SGP, quand il prend des poses pour calculer le HFR. Est-ce que SGP calcule le HFR pour une étoile ou pour chacune des étoiles présentent dans la pose ?

    • Avatar Yanick Bouchard
      Yanick Bouchard says:

      Bonjour Denis,
      Dans SGP, le HFR se calcule sur toute les étoiles et une moyenne est extraite. Ainsi, dans la vidéo ci-haut, par souvenir, c’est environ 160 étoiles qui furent utilisées. Dommage que je n’ai pas laissé l’onglet statistique actif, nous aurions pu savoir. Naturellement, il y a un algorithme pour éviter les étoiles saturées, les étoiles de moins de 6 pixels, etc. Il y a aussi un algorithme très avancé et performant pour éviter de prendre le bruit pour des étoiles.
      Seras-tu du colloque CCD 2017 à Boisbriand? J’y ferai une démo de SGP justement.

      • Avatar Denis Labelle
        Denis Labelle says:

        Merci pour les précisions Yanick. Ça doit tout de même demander une bonne capacité de traitement et pourtant, ça se fait en quelques secondes à peine !
        Oui bien sûr je serai au colloque CCD, il y a plusieurs présentations qui m’intéressent dont la tienne. A plus tard.

  3. Avatar Thomas Brancaccio
    Thomas Brancaccio says:

    Il est retransmis votre colloque? Ça m’intéresserai de pouvoir suivre a distance ou en rediff.. .suis à l’autre bout du monde moi ça me ferai cher de venir y assister….puis un cours sgp ne serai pas de refus

    • Avatar Yanick Bouchard
      Yanick Bouchard says:

      Bonjour Thomas, toute les présentations du colloque seront disponibles en rediffusion. Je ferai une entrée à ce blogue lorsqu’elles seront disponibles. Du même coup, tu pourras te faire une oreille à l’accent franco-canadien

  4. Avatar Thomas Brancaccio
    Thomas Brancaccio says:

    Ah super ça tabernacle!