• Tag Archives ASI 1600MC Cool
  • Robofocus – Outil flexible de mise au point automatisée

    Bonjour à tous,

    François m’encourage (notez le mot « encourage ici ») depuis déjà un bout à écrire à propos de l’utilisation d’un robofocus que je fais avec des lentilles caméra conventionnelles.  Et bien voici.

    Il y a plusieurs produits sur le marché pour automatiser ou motoriser la mise au point d’un télescope.  Lors que j’ai choisi le mien, je voulais quelque chose en mesure de se monter sur un mécanisme régulier de télescope de type Schmith Cassegrain, mais également en mesure de pouvoir être monté pour automatiser la mise au point d’une lentille caméra. Le robofocus est parfait pour ça. Voici mon montage:

    De haut en bas, vous avez:

    • Lunette guide 50mm Orion avec caméra Starshoot;
    • Lentille 70-200mm de Canon; avec caméra ASI 1600MC COOL;
    • Moteur Robofocus avec courroie monté sur bague de mise au point de la lentille;
    • Contrôleur Robofocus.

    Pour ceux intéressés par cet assemblage, le numéro de produit incluant la longue courroie, le moteur, le contrôleur, ainsi que les briquettes d’assemblage, vis, etc. est inclus dans le montage « Mandel Setup – Full RF3 System, Part # RF3M. Le tout se détaille 495$ et ça inclut le contrôleur à 330$.

    Dans mon cas, j’avais déjà un contrôleur, j’ai donc contacté le manufacturier directement et Jeremy de chez Robofocus a été très gentil en me faisant un assemblage maison.

    En plus d’être compact, facile à assembler et facile d’opération, ce montage permet une automatisation complète de la mise au point. Personnellement, j’utilise Sequence Generator Pro (SGP) qui prend tout le processus de capture en charge, incluant la mise au point automatique. Pour votre information, après expérimentations, les paramètres que j’utilise pour le robofocus monté sur une bague de lentille est un « backlash » de 10 unités et un « step size » de 6 unités.

    Pour faire une mise au point, SGP capture des images successives en prenant soin de bouger la position du focusseur entre chaque itération.  À chaque fois, le logiciel calcul le demi-rayon de flux, dit en anglais: Half Flux Radius (HFR). Cette mesure est un indice de la grosseur des étoiles trouvées dans l’image.  Plus petites sont les étoiles, plus bas est le HFR moyen d’une image et plus proche de la mise au point on se trouve.  Voici donc un petit vidéo montrant une routine de mise au point automatisé sur le montage ici représenté:

    En espérant que cet article vous sera utile, n’oubliez surtout pas de nous laisser des commentaires.

    Si vous trouvez que ce blogue est informatif et distrayant, notez que vous pouvez être avisé d’une publication automatiquement en remplissant la section « Abonnez-vous à ce blog par e-mail » que vous trouverez à droite.

    Je vous souhaite des cieux dégagés et bien sombres!

    Yanick


  • Une cible pour ciel « bien nwouére » – Sh 2-136 ou la nébuleuse du fantôme.

    Comme certains d’entre vous le savent déjà, voilà maintenant plusieurs années, j’ai remplacé ma traditionnelle semaine de chasse pour une semaine de vacances à faire de l’astrophotographie.  Je privilégie les ciels bien noirs durant cette période, et cette année, j’ai visité des chalets et fait du camping, le tout accompagné en permanence par mon chien.  J’ai eu aussi le plaisir d’être accompagné par Normand Demontigny durant deux nuits.

    Mon trajet de vacance m’a amené à passer deux nuits au Domaine Bitobi à Grand-Remous, puis deux nuits dans la réserve de La Vérendrye, et finalement une nuit dans le coin du Mont-Tremblant.

    Mais des ciels noirs comme La Vérendrye demandent une cible qui nécessite un ciel bien sombre. Là, j’ai cherché.

    La cible que je vous présente ici n’est même pas listée dans la plupart des logiciels de planétariums (SkySafari Pro, Stellarium). Elle est donc plutôt rare à voir.  Et elle a ça de spécial qu’elle est une nébuleuse de réflexion.  Donc impossible à capturer en « filtre à bande étroite ou autre ». Le ciel noir est obligatoire.

    Donc, juste à temps pour l’Halloween, je vous présente Sh 2-136 dites « la nébuleuse du fantôme » que vous trouverez dans la constellation de Céphé.

    Cette  nébuleuse se compose essentiellement de poussière qui sous l’effet de la gravité est à fabriquer de nouveau système stellaire.  C’est grandiose et étrange de voir comme la gravité et les vents interstellaires façonnent un nuage de poussière pour le faire apparaitre comme un fantôme d’où diablotins et diables émergent. Mais ne vous détrompez pas, ce nuage est gigantesque. Il fait plus de 2 années-lumière et se trouve à environ 1200 années-lumière de la terre. Ça revient presque à dire que chaque pixel sur cette image fait la grosseur d’un système solaire entier!

    Sh 2-136 – la nébuleuse du Fantôme

    Info de photo:
    de Yanick Bouchard: Telescope Celestron EdgeHD 925 f/10, monture CGEM,
    autoguideur StarShoot sur réfracteur Orion ShorTube 80,
    4h20 d’intégration en éléments de 10 minutes, RAW calibré avec bias(200), darks(100) et flats(16)
    ZWO ASI1600MC Cool, Gain à zéro, Acquisition à l’aide de Sequence Generator Pro avec dithering
    Température du capteur à -20°C.
    Prétraitement et traitement: PixInsight.
    Images capturées le 20 et 21 septembre 2017 d’un site dans la réserve de la Vérendrye, QC (zone noire).


  • NGC 6960 prise de la baie Atibenne

    Allo,

    J’ai eu le privilège durant le début de l’été d’aller passer un peu plus d’une semaine au chalet de mes très bons amis, Catherine Lagacé et Éric Labelle. Un petit coin de paradis au nord de Manawan qu’est la Baie Atibenne.  La température n’a pas été des plus clémente, mais j’ai pu quand même retirer quelques heures de ciels clairs nocturnes. Voici ce que j’en ai tiré, la région de la nébuleuse du balai de la sorcière, ou NGC 6960.

    NGC 6960 de la Baie Atibenne

    Informations sur la photo:
    de Yanick Bouchard: Telescope Celestron EdgeHD 925 muni Hyperstar f/2.3, monture CGEM,
    autoguideur StarShoot sur réfracteur Orion ShorTube 80,
    100 minutes d’intégration en éléments de 4 minutes, RAW calibré avec bias(200), darks(100) et flats(16)
    ZWO ASI1600MC Cool, Gain à zéro, Acquisition à l’aide de Sequence Generator Pro avec dithering
    Température du capteur à -20°C.
    Prétraitement et traitement: PixInsight.
    Images capturées le 2017-06-24 de la Baie Atibenne, QC (zone noire).


  • M16 de la Vérendrye

    Allo,

    Le weekend dernier, j’ai été rejoindre François et Normand au site d’observation de la piste d’atterrissage dans la réserve de la Verendrye. Après le Nouveau-Mexique, c’est vraiment mon site préféré. Le ciel y est bien noir et l’horizon bien dégagé. De plus, la SÉPAQ nous autorise maintenant à y faire du « camping rustique ». Ça, c’est un bel ajout. Ça officialise la chose. Merci au directeur M. Lussier pour avoir pensé « en dehors de la boite » et d’avoir rendu ça officiel.

    Voici ma capture, sur deux nuits. Il y a eu beaucoup de voiles nuageux qui ont passé, et la première nuit a été pleine de brouillard. De plus, l’objet est plutôt bas au sud. J’ai rejeté beaucoup d’images dues au manque de transparence et gardé les meilleurs. Mais à f/2.3, ça pardonne pas mal. Chaque image de 4 minutes avait un excellent ratio signal-bruit, merci à la rapidité du système hyperstar et au capteur refroidi de ma nouvelle caméra ZWO.

    Le weekend a été très agréable en excellente compagnie. Ça va bien dans ce temps-là :-)

    Voici donc l’image:

    M16 - La nébuleuse de l'aigle
    M16 – La nébuleuse de l’aigle

    Info sur l’image:
    de Yanick Bouchard: Telescope Celestron EdgeHD 925 muni Hyperstar f/2.3, monture CGEM,
    autoguideur StarShoot sur réfracteur Orion ShorTube 80,
    128 minutes d’intégration en éléments de 4 minutes, RAW calibré avec bias(200), darks(100) et flats(16)
    ZWO ASI1600MC Cool, Acquisition à l’aide de Sequence Generator Pro avec dithering
    Température du capteur à -20°C.
    Prétraitement et traitement: PixInsight.
    Images capturées le 29 et 30 juillet 2016 d’un site dans la réserve de la Vérendrye, QC (ciel complètement noir).