• Tag Archives IDAS LPS-P2
  • NGC 2237 – La nébuleuse de la rosette

    Salut la gagne!

    Celle-là, je l’ai prise à travers des trous dans les nuages.

    J’ai expérimenté dernièrement avec le logiciel Sequence Generator Pro. C’est un logiciel qui permet l’automatisation de capture d’images. Ça s’occupe de tout: du cadrage, en passant par la mise au point, gérer le guidage et le dithering, jusqu’au flip de méridien. Et en prime, ça stationne le télescope au petit matin.

    Tout ça pour dire que malgré les durs temps pleins de nuages, j’ai profité des courtes durées de temps clair pour laisser aller le système. Et bien ça fonctionne très bien.

    Voici la nébuleuse de la rosette prise de chez moi, Mirabel en haut.

    NGC 2237 - La nébuleuse de la rosette
    NGC 2237 – La nébuleuse de la rosette

    Détail de l’image:
    de Yanick Bouchard: Telescope Celestron EdgeHD 925 muni Hyperstar f/2.3, monture CGEM,
    autoguideur StarShoot sur réfracteur Orion ShorTube 80,
    1h 40min d’intégration en éléments de 2 minutes, RAW calibré avec bias(200), darks(100) et flats(16)
    Camera Canon SL1, capteur nu, ISO 1600, Acquisition à l’aide de Sequence Generator Pro avec dithering
    Filtre IDAS LPS-P2 pour contrer la pollution lumineuse.
    Température du capteur entre 0°C et 7°C.
    Prétraitement et traitement: PixInsight.
    Images capturées le 7 et 13 décembre 2015 de Mirabel en haut, QC (zone de pollution Rouge).

     

    PS: je me rends compte par contre que je suis du pour recollimater mon hyperstar ;-). Regardez en bas à droite de l’image ;-P.


  • Expérimentation: 50mm et filtre anti-pollution (partie 2)

    La nuit du 10 décembre dernier était claire, mais le seeing était pitoyable. Quand même une belle soirée de test avec objectif de 50mm. J’ai donc repris l’expérimentation des filtres antipollutions lumineuse. Cette nuit fut consacrée à expérimenter avec le CLS-CCD de Astronomik.

    Voici les détails sur l’équipement et les conditions:
    Canon T3i, capteur non-modifié, ISO 1600, Acquisition autonome avec Magic Lanterne
    Filtre Astronomik clip CLS-CCD pour contrer la pollution lumineuse.
    Température extérieure -14°C à -16°C
    prétraitement et traitement: PixInsight,
    Images capturées le 2013-12-10 de Mirabel-en-haut, QC (zone de pollution Rouge).

    Comme à l’habitude, la première étape est de déterminer le temps d’exposition. Pour ce, je me fie à l’histogramme à l’écran de la caméra et j’essai de placer l’histogramme « blanc » environ de 30 à 50%. Tel le filtre IDAS, le temps déterminé est de 1 minute. Voici le résultat (64 images de 1 minute, RAW calibré avec bias(200), darks(100) et flats(15))

    de M33 à M31, CLS-CCD 1 minute
    de M33 à M31, CLS-CCD 1 minute

    À priori par rapport à la première partie de l’expérimentation, on peut observer qu’il n’y a pas le reflet interne que l’étoile au centre, Mirach, a produit avec le filtre IDAS LPS-P2. Par contre, le reste n’est pas vraiment conclu. Au traitement, dans les deux cas, je n’ai pas pu pousser beaucoup, car il y a beaucoup de bruit de fond par rapport au signal. C’est alors que j’ai décidé de revoir ma méthode de détermination du temps d’exposition.

    Pour déterminer le temps d’exposition, j’utilise la moyenne des 3 couleurs et je place ça de 30 à 50% de l’histogramme. Dans les deux cas, c’est ce que j’ai fait. Par contre, le LPS-P2 pousse le bleu très fort par rapport au vert et rouge et le CLS-CCD réduit énormément le rouge par rapport au vert, et pousse le bleu.

    Histogramme typique du LPS-P2
    Histogramme typique du LPS-P2
    Histogramme typique tu CLS-CCD
    Histogramme typique tu CLS-CCD

    Donc, j’ai eu l’idée de pousser un peu le temps d’exposition et de plutôt ajuster mon temps d’exposition sur la présence de la plus basse des 3 couleurs. Dans le cas du CLS-CCD, 2 minutes d’exposition dans les mêmes conditions m’ont donné ceci:

    Histogramme typique du CLS-CCD, 2 minutes
    Histogramme typique du CLS-CCD, 2 minutes

    Le traitement de cette image a été beaucoup plus facile et j’ai réussi à aller chercher beaucoup plus de contraste. Voici:

    de M33 à M31, CLS-CCD, 2 minutes
    de M33 à M31, CLS-CCD, 2 minutes

    J’en ai aussi fait une version annotée pour ceux voulant se repérer dans le ciel. Un petit objectif de 50mm, ça couvre grand dans le ciel par rapport à un télescope 🙂

    de M33 à M31 version annoté, CLS-CCD, 2 minutes
    de M33 à M31 version annotée, CLS-CCD, 2 minutes

    Dans mon cas, à ce jour les seules conclusions que je peux émettre sont:

    • Le filtre IDAS LPS-P2 a produit des réflexions. La position de la réflexion suggère qu’il s’agit de réflexion interne de l’étoile très brillante qui se trouvait au centre, Mirach.
    • Le filtre IDAS et Astronomik semble faire un travail équivalent sur des objets tels des galaxies et des étoiles. Par contre, je n’ai pas encore testé sur des nébuleuses à réflexions ou émissions.
    • Mon expérimentation initiale est imparfaite et ne peut produire des conclusions valides, car le temps d’exposition peut être beaucoup plus élevé sans occasionner de saturation, et ce même si la frange du bleu se trouve à plus de 50% de l’histogramme.

    Je vais donc refaire les tests sur le IDAS LPS-P2 avec un temps d’exposition plus long. Je devrai aussi comparer le même cliché sans filtre antipollution lumineuse. Donc plus à venir.

    N’oubliez pas de me laisser vos commentaires sur ma démarche et sur ce post.

    Merci.